GR128 – La route de Flandre (Vlaanderenroute) : 1ère étape

Hier soir, après vérification des prévisions météo, j’ai hésité à commencer cette marche aujourd’hui. Mais, en me réveillant ce matin, j’ai décidé d’y aller. Les températures avoisinaient les 11°; un peu froid mais il ne pleuvait plus. Mon objectif du jour est d’aller au point de départ de cette GR128 pour vérifier le balisage.

Je prend un premier train pour arriver à la gare de Bruxelles Midi pour me permettre de prendre le train vers Courtrai de 07:39h. Arrivé à Courtrai, je monte dans le train de 09:10h en direction de Ypres. Arrivé un peu avant 10h, je me dirige vers la boutique De Lijn pour voir quels sont les bus disponibles pour aller vers Heuvelland/Kemmel. Malheureusement, aucun bus ne circule aujourd’hui dans ces directions. L’agent au comptoir m’explique le principe des “Belbus“; des bus à réserver via le téléphone de quelques heures à quelques jours avant le départ.

La ligne de bus qui passe le plus proche de cette zone est la 72 en direction de “Le Bizet”; départ 10:08h. Avec une déviation sur le trajet, j’arrive pas loin de l’arrêt Wijtschate Plaats environ 20 minutes plus tard. La zone de départ est à 5 kilomètres de là. Donc, je me mets à marcher…

Ne connaissant pas les lieux, je prend un peu de temps pour arriver. Ma petite ballade est accompagnée de dizaines de cyclistes. J’en croise en permanence. Une course était peut-être organisée? Finalement, vers 11:20h, j’arrive enfin à ma destination.

J’ai mis environ 4 heures pour arriver de Bruxelles Nord à cet endroit et j’ai déjà marcher 5 kilomètres! Voyons maintenant que j’y suis comment la route est balisée…

Avec le guide en main et l’énorme flèche qui m’indique la direction, il aurait été difficile de me tromper à ce niveau-ci. Sur le poteau en bois sur la droite, j’aperçois le signe rouge et blanc qui m’indique d’aller tout droit.

Et c’est désormais parti… En gardant un œil sur les panneaux aux alentours pour repérer les signes rouges et blancs, je me rends compte que la route est plutôt bien tracée. Le balisage est assez visible. L’état de la route est également très bon. Il y quelques sentiers un peu difficiles, mais je pense que la route pourrait même convenir aux enfants.

Contrairement à ce que je pensais, je ne suis pas seul; ni sur la route, ni sur les sentiers. Je croise régulièrement des cyclistes, des randonneurs, des voitures, des personnes promenant leurs chiens, une calèche… et même des autocars plein de “touristes” venus visiter la région et ses cimetières.

Tout se passe plutôt bien. J’ai peut-être du rebrousser chemin une ou deux fois pour bien vérifier que je suis sur la bonne route jusqu’à ce que j’arrive au cimetière situé entre Kapellerie et Hospicestraat. A la sortie de ce cimetière, je vois bien un signe rouge et blanc sur la gauche. Puis, plus rien. Je décide alors de suivre le guide et de continuer sur Hollebekestraat jusqu’au croisement avec Rijselstraat. Le croisement est reconnaissable avec le monument “19th Division Memorial”.  Je prend sur la gauche (comme demandé dans le guide) et 500m plus loin, je m’arrête au croisement avec Brugstraat. Le guide demande de tourner dans cette petite rue, mais là non plus, je ne vois aucun signe rouge et blanc.

Il est 15:00h. Je décide de m’arrêter là pour aujourd’hui. Je vais envoyer un mail pour me renseigner avant de reprendre une prochaine fois à partir du bon endroit.

Maintenant, direction la gare… Et vu que je ne sais pas où sont les arrêts de bus, et que je n’en ai vu passer aucun de la journée, je me décide d’y aller directement à pieds vers la gare de Ypres… qui se trouve à +/-5km. J’arrive vers 16h à la gare. Le plus rapide pour arriver à Bruxelles Nord depuis Ypres est de prendre le train de 16:16h vers Gand-Saint-Pierre et de là prendre un train vers Bruxelles. Sur le retour, peu avant d’entrer en gare de Bruxelles Midi (18:20h), le train s’arrête suite à un “problème technique”. Quelques minutes plus tard, le train repart et l’arrivée à Bruxelles Nord se fait à 18:40h.

Pour cette première étape, je ne suis pas déçu. Loin de là! Clairement, le point de départ belge de cette randonnée n’est pas facile d’accès depuis Bruxelles. Mais, je trouve que c’est cette singularité qui rend cette marche encore plus intéressante. De plus, les différents cimetières, les monuments commémoratifs relatifs à la première Guerre Mondiale, les paysages, les points d’intérêts sur la route… Tout est présent pour apprécier la ballade et oublier la difficulté pour y arriver!

Voici le tracé de ma promenade enregistré par mon téléphone. Je n’enregistre que la partie de la Grande Randonnée. Les déplacements pour y arriver ne sont pas enregistrés.

Et voici aussi quelques photos sur le parcours.

This entry was posted in je marche, je photographie and tagged . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published.